Un jour, j’ai croisé une femme d’affaires qui partageait son temps entre Paris et Shanghai. Elle emportait toujours son propre oreiller dans l’avion — un détail qui fit toute la différence. Cela m’a donné l’idée d’écrire quelques mots sur mon humble expérience de voyageuse et mes astuces personnelles pour réduire fatigue et stress.

1- Faites comme chez vous, voyagez en pantoufles !

N’ayez pas peur du ridicule. Emmenez vos objets personnels : oreiller, une petite laine (pour le froid glacial), un bon livre, un bon DVD, doudou, pantoufles, nounours.... Evidemment, si vous ne mettez jamais de pantoufles, oubliez ce conseil. L’idée, c’est de voyager "confortable". Plus que l’effet physique, c’est du psy-cho-logique ! N’oubliez-pas le bandeau sur les yeux et le casque audio acoustique (personnellement j’ai toujours détesté les bouchons d’oreilles). Vous avez l’air de E.T. surtout au réveil, mais ce n’est pas grave, ce qui compte c’est de se sentir "comme à la maison" et de se reposer.

2- Vital : réservez le bon siège à l’avance.

Si vous êtes en classe « crise » comme moi, réservez une place côté couloir, pour  permettre d'allonger vos jambes. Mais si vous ne voulez pas être dérangé par votre voisin en voyage de nuit, vous pouvez resté coincé en place hublot. Si vous êtes superstitieux en avion, évitez de réserver le siège 44 (cela porte malheur en Chine — le chiffre 4 se prononce comme le mot "mort"), ainsi que le siège 13, mais aucun risque puisque la place a été supprimée dans certaines compagnies comme Air France ou KLM.

3- Parlez à votre voisin.

Votre voisin de vol peut s’avérer être une personne passionnante ou un futur partenaire de travail. N’hésitez pas à engager la conversation. Pour ma part, j’ai pu organiser des conférences à la dernière minute, développer des contacts professionnels et faire passer le temps plus vite, en discutant avec la personne à côté de moi. Mais on n’a pas toujours la chance d’avoir un voisin intéressant. Soit dit en passant, dans certaines compagnies, vous pourrez choisir votre voisin dans l’avion grâce à Facebook, en fonction d’intérêts communs ou de relations d’affaires. Véridique ! Je ne sais pas vous, mais moi, je préfère laisser la chance au hasard.

4- Au contrôle des douanes, doublez tout le monde !

Faites l’important. Expliquez combien il est déterminant pour vous que vous puissiez débarquer de l’avion rapidement. Avec de la chance, l’hôtesse de l’air vous permettra de sortir parmi les premiers passagers. Vous pourrez être sûr qu’elle vous demandera de remplir la feuille d’appréciation. Soyez sympathique. Donnant-donnant.
Notez qu’aux Aéroports de Paris, vous pouvez utiliser le dispositif « Parafe » qui vous permettra de passer dans des SAS automatisés sans faire la queue. Gardez ça pour vous !

5- Pour le décalage horaire, dormez quand vous vous le sentez.

Pour le décalage horaire, j’ai tout essayé : me coucher plus tôt ou plus tard quelques jours avant, selon le sens de vol, régler ma montre au nouvel horaire dès la montée dans l’avion, faire une sieste courte une fois arrivée sur place, tenir le plus longtemps possible le soir…J’en ai conclu : je dors quand j’en ai envie. Point.

6- Emmenez votre meilleur compagnon avec vous votre bonne humeur ! 

En vu du décollage, veuillez redresser votre siège et rangez votre tablette. Merci de votre attention. Bon voyage !