Voyager, écrire, aller à la rencontre d’idées et de cultures différentes, voilà ce qui me fait avancer.

Consultante en management, j’ai vécu huit ans à Shanghai, le temps de faire des rencontres décisives et de m’attacher à cet endroit.  Emportée par la force et l'énergie dévorantes de cette ville, je me suis lancée dans l'écriture de mon premier livre « Comment ne pas faire perdre la face à un Chinois ». Theodore Roosevelt a dit : «faites ce que vous pouvez, avec ce que vous êtes, où vous êtes.» C’est ce que j’ai fait.

Après une étape à Barcelone, départ pour New York, où j’ai retrouvé, comme à Shanghai, cette énergie qui pousse à vouloir se dépasser, créer, cette idée que tout est possible…avec un peu de patience et beaucoup de travail. Pianiste amateur et passionnée de musique, j’ai entrepris l'apprentissage d’un nouvel instrument, le erhu, violon chinois à deux cordes. La musique est pour moi sans aucun doute le plus bel instrument pour rapprocher et comprendre les différentes cultures. Pas besoin d’explication, juste besoin de jouer et d’écouter.

Me voici dorénavant en France, à Lyon, où je retrouve une joie partagée avec la Chine:  consacrer du temps à mieux se connaître autour d’une table et d’un verre.

« Pour aimer un pays, il faut le manger, le boire et l’entendre chanter » (Michel Déon). Voilà, tout est dit.

Nouvel élan, je me lance dans l’écriture d’un roman.

Je retourne régulièrement en Chine donner des conférences auprès d'écoles internationales et de chambres de commerce (française, européenne, américaine, canadienne, espagnole...). Je profite de ces précieuses visites pour approfondir mes recherches pour mon nouveau livre. 

Ces voyages et rencontres m’ont permis de sortir de ma boîte et d'aller au-delà de ces préjugés et clichés qu’on transbahute tous d’une manière ou d’une autre. Et je vous invite à suivre le même chemin.

«Tes pieds t’emmèneront là où se trouve ton cœur » Sagesse chinoise.